Prochain atelier découverte : date à définir

mercredi 23 novembre 2016

Atelier perfectionnement

Voici quelques photos du dernier atelier perfectionnement. Les participantes (les garçons sont rares) ont chacune réalisé un savon marbré différent.




Après la théorie, chacune planche sur sa recette, choisit les ingrédients et le marbrage de son futur savon...C'est presque sérieux.


Le marbrage au cintre de Noémie



Couler une couche de pâte naturelle entre deux couches de pâte colorée au rhassoul.
Verser la pâte délicatement sur la spatule pour ne pas que les deux couches se mélangent.












Avec un cintre tordu, réaliser les mouvements qui vont faire la spécificité de ce marbrage.















Le marbrage à la cuiller d'Amélie

 

A l'aide de deux cuillers, remplir le moule en alternant la pâte naturelle et celle colorée au manjishta.
Un peu long mais le résultat est sympa.












Le marbrage avec séparateur et baguette d'Hélène




Séparer le moule en deux à l'aide d'une plaque de plastique.
Colorer la moitié de la pâte (ici à l'amla).
Verser simultanément les pâtes de part et d'autres du séparateur.
Retirer le séparateur et donner du mouvement à l'aide d'une baguette chinoise.


Il faut vraiment verser les pâtes en même temps pour que le séparateur reste bien au milieu du moule.












Le marbrage "goutte de lune" d'Océane.
 



Mettre de côté une petite partie de la pâte à savon.

Colorer le reste de la pâte et la couler dans le moule.
Ici, la pâte a été colorée au manjishta.
Verser la pâte naturelle d'assez haut sur la ligne médiane du moule pour la faire pénétrer au cœur du savon.








Les savons se solidifient assez vite mais il faut attendre 24 ou 48 heures qu'ils soient bien durs pour les démouler et les couper.



Les quatre moules après la bataille :





Et les savons, une fois coupés :

Merci aux participantes d'avoir envoyé une photo de leurs savons après la coupe réalisée chez elles, 24 à 48 heures plus tard selon la patience (l'impatience?) de chacune.

Le marbrage au cintre de Noémie





Le marbrage à la cuiller d'Amélie
Marbrage avec séparateur et baguettes d'Hélène







Le marbrage avec séparateur est exigeant. Hélène est un peu déçue du résultat. Rien ne vaut la pratique, la prochaine fois ils seront parfaits!

Marbrage gouttes de lune d'Océane

vendredi 4 novembre 2016

Miel & Cie

Voici plusieurs déclinaisons de savons au miel à partir d'une même recette.
Les savons au miel ont une jolie mousse très douce et en plus ils sentent bon. L'odeur du miel est fine mais elle résiste à la saponification et au séchage.

74 MIEL & Cie     surgras 7%                           
30 mars  2016
fruits d'amla


huile de coprah  35%
huile d'olive bio  30% 
beurre de karité sauvage  13%
huile de colza bio  12
huile de sésame bio  10%

soude avec une réduction de 7%

ajouts dans les huiles :
miel 6%

ajouts à la trace (selon les versions):
          Pétales de calendula
et/ou  Curcuma
ou        Amla et Manjishta

INS=154


Savons à l'amla avec lignes de manjishta :




Savons juste-au-miel

 






















Avec un coup de tampon sur un savon uni... Très chic!!!





Le miel de forêt, assez foncé, donne une couleur dorée aux savons.
La zone plus colorée au centre est due à une légère phase de gel.








Cœurs aux pétales de calendula avec un fond au curcuma



Boule marbrée au curcuma



Je découvre le curcuma dans les savons. Une bonne surprise!
Le orange est vif et plus simple à obtenir qu'avec l'urucum qu'il faut laisser infuser dans les huiles plusieurs heures et filtrer.
J'ai dosé le curcuma au pif mais ça me donne envie de refaire des essais de nuances.






jeudi 22 septembre 2016

Argile blanche & Cie

Voilà quatre variantes de savons réalisées successivement à partir d'une même base.
Ca demande un peu d'organisation pour la mise en œuvre, la préparation du matériel et des divers ajouts et la gestion des traces... Une fois la pâte prête il faut faire très vite et commencer par les marbrages qui exigent la trace la plus légère parce que temps de couler le premier savon, le reste de pâte continue d'épaissir...

73 ARGILE BLANCHE & Cie                           
basilic sacré (tulsi)
27  mars  2016


huile d'olive bio  37%
huile de coprah  33%
beurre de karité sauvage  13%
huile de sésame bio  11%
huile de ricin bio 3%
huile de colza bio  3%

soude avec une réduction de 6%

ajouts dans les huiles :
argile blanche 3%

ajouts à la trace (selon les versions):
Manjishta
ou Basilic sacré
ou Fenougrec 
ou Rhassoul et Sucre complet

INS=154


 
 Marbrage "faux funnel", savon au manjishta :




 Marbrage à la baguette, savon au basilic sacré :




 Marbrage au cintre, savon au rhassoul et au sucre






 Boules au fenougrec et au manjishta :

graines de fenugrec



dimanche 14 août 2016

Limon du glacier de Ferpecle

Le glacier de Ferpecle est situé dans les Alpes Suisses dans le canton du Valais.
Joli, non?





Le limon du glacier est une poudre très fine, grise, très dense. Il est riche en minéraux, magnésium, silicium et en oligo-éléments.
Autrefois, le limon du glacier faisait partie de la médecine populaire. Les femmes marchaient pieds-nus dedans pour soigner les problèmes de circulation sanguine et les douleurs articulaires.

Je n'ai pas résisté à l'essayer dans un savon...
Merci Marlène pour cette découverte !



n°70 : LIMON DE FERPECLE  surgras 7%
20 février 2016 

 huile d'olive bio 32%
huile de coprah bio 35%
beurre de karité sauvage 10%
huile de sésame bio 10%
huile de colza bio 10%
huile de ricin bio 3%

soude avec une réduction de 7%

ajouts à la trace
limon 10 ou 20%
manjishta (pour les lignes)





L'ajout du limon donne un savon dense au grain fin. La texture est différente de celle obtenue avec des argiles ou du rhassoul.
Le savon à 20% de limon est exfoliant, il a une texture étrange qui ressemble à une pierre ponce. Il est plus lourd et mousse moins qu'un savon classique. Par contre, il laisse la peau toute douce... 
Je n'ai pas essayé la version à 10%. L'effet sera probablement moins marqué.


dimanche 8 mai 2016

Aux plantes ayurvédiques

Deux savons aux plantes ayurvédiques, pour le plaisir des textures, des parfums et des couleurs... J'adore ces poudres de plantes qu'on peut mélanger entre elles ou associer avec des argiles. On peut en faire des masques ou des pâtes lavantes très agréables pour un effet peeling très doux!
Je ne sais pas si on profite réellement de toutes leurs vertus dans un savon qui ne reste que peu de temps sur la peau... Un peu tous les jours, ça finit sûrement par agir...?

  - L'AMLA ou "infirmière" en sanskrit, connu pour purifier la peau et illuminer le teint
  - Le CYPRIOL ou NAGARMOTHA, antioxydant, régénérant et purifiant.
    (Il sent aussi merveilleusement bon mais son parfum disparait dans le savon fini.)
  - Le BRAHMI, anti-age et apaisant
  - Le BHRINGARAJ, réparateur, apaisant et anti-age
  - Le LOTUS ROSE, astringent, connu pour adoucir la peau et illuminer le teint
  - Le MANJISHTA, astringent, anti-âge, réparateur et purifiant


Au brahmi, bhringaraj et amla.

Les trois plantes sont mélangées dans une partie de la pâte. L'autre reste nature.



A l'amla et au cypriol nagarmotha

Une partie de la pâte est colorée au cypriol, l'autre à l'amla.
En petite quantité (1 à 1,5% des huiles), l'amla donne une couleur beige.



A l'amla et au manjishta

L'amla est dosé à 2%. Claire à la coupe, la couleur a foncé rapidement. Le savon est bien plus foncé que le précédent. La ligne de manjishta est lumineuse.




Au lotus rose

Le moucheté caractéristique de la poudre de graines de lotus... Ce savon est très exfoliant.



mardi 19 avril 2016

L'Alep de Lyon, 15 mois plus tard !

En janvier 2015, j'ai essayé de faire un savon type savon d'Alep à froid. Un savon saponifié uniquement à partir d'huile d'olive et d'huile de baies de laurier.


Le savon d'Alep, le vrai, est saponifié à chaud.
L’huile d'olive est chauffée lentement, entre 80°C et 100 °C, pendant plusieurs jours avec de l’eau et de la soude dans des chaudrons en cuivre. Ensuite, la pâte à savon est lavée à l'eau salée pour éliminer toute trace de soude puis elle est moulée et découpée. Le savon est mis à sécher pendant au moins 9 mois.

Cette méthode de fabrication permet de produite de plus grandes quantité de savons que la méthode à froid. Mais, le "lavage" de la pâte à savon entraine une perte de la glycérine, soluble dans l'eau.
Privé de glycérine, le savon devient asséchant.

L'Alep à froid devrait être beaucoup plus doux..

L'Alep de Lyon après la coupe :

janvier 2015

Depuis, 15 mois, il vieillit tranquillement ... Il est passé du vert clair au beige foncé mais n'a pas encore la couleur des traditionnels savons d'Alep. Il a toujours l'odeur des baies de laurier mais elle est plus discrète qu'au début

Pour répondre à la question de Nathalie, j'ai coupé une tranche dans un des savons pour voir si je retrouvais la couleur verte caractéristique à l'intérieure.

Voici à quoi il ressemble : 
 Oui, il y a plus joli comme savon...



J'ai dû le couper au couteau, il était beaucoup trop dur pour la lyre.
L'intérieur de la tranche est un peu vert mais ce n'est pas encore ça!
Est-ce que c'est à cause de la chauffe que le savon d'Alep est plus foncé?

La mousse fait quelques bulles qui ne durent pas...  Elle devient tout de suite crémeuse et a la douceur et le petit gluant typique de l'huile d'olive.




Le savon est vraiment très très doux... sans comparaison avec l'Alep traditionnel!
Je vais le laisser vieillir encore quelques mois pour voir si la couleur continue d'évoluer, en espérant qu'il ne rancisse pas.
A suivre..

dimanche 3 avril 2016

Savons à l'orang-outan

MEA CULPA...  

Depuis plusieurs années, je traque et boycotte l'huile de palme dans les produits alimentaires en raison de ses effets sur la santé... mais j'en ai beaucoup utilisé dans mes savons.


C'est une huile fabuleuse en savonnerie!
Et même en l'achetant de qualité biologique, elle reste très abordable.


Je pensais naïvement que l'huile de palme bio était produite dans des conditions respectueuses de l'environnement mais c'est loin d'être le cas! Il parait même que l'huile de palme bio qui a un plus faible rendement participe encore plus à la déforestation...

Décime-moi une forêt...


L'Indonésie et la Malaisie fournissent plus de 85% de la production mondiale. La production qui a explosé depuis les 20 dernières années se fait au dépens de la forêt tropicale et de sa faune.




J'ai récemment été alertée sur la menace qui pèse sur les orangs-outans qui ne vivent que dans les îles indonésiennes de Bornéo et Sumatra.
Effectivement, il suffit de taper sur un moteur de recherche "huile de palme et orangs-outans" ou "huile de palme et Indonésie" pour tomber sur des photos et articles qui font froid dans le dos!

D'ici une vingtaine d'années, ces grands singes pourraient disparaitre si l'on continue à produire de l'huile de palme au rythme actuel.





Bien sûr, ma propre consommation d'huile de palme n'est qu'une minuscule goutte comparée à la consommation mondiale mais j'ai quand même l'impression d'avoir fait du savon à l'orang-outan!


savon n°7


L'orang-outan n'est pas la seule espèce menacée par la déforestation.
Si la faune de la forêt tropicale est directement touchée, nous sommes tous concernés par la destruction du poumon de notre planète! 


En cherchant un peu, on trouve des petits producteurs d'huile de palme en Afrique, en Inde ou ailleurs dont la production est garantie sans déforestation mais ils sont rares.

Donc, pour les beaux yeux d'Eric et des orangs-outans, la préservation des forêts et de leur faune, la santé de la planète et ma bonne conscience...
Je n'utilise plus d'huile de palme dans mes savons.
Je la remplace par du beurre de karité que j'adore.
Il est beaucoup plus cher et donne des savons moins lisses... mais est-ce bien important?
C'est joli aussi les petits grains blancs dans les savons...
Les savons au karité ont une mousse riche, crémeuse et extrêmement douce et c'est le principal!



vendredi 1 avril 2016

Urucum

L’urucum ou roucou est une plante traditionnellement utilisée par les indiens d'Amazonie pour se protéger du soleil et des moustiques. L’urucum prépare la peau à l’exposition au soleil grâce à sa très forte teneur en bêta-carotène (de 100 à 500 fois plus que dans la carotte), en provitamine A et en sélénium.
En cette fin d'hiver, c'est l'idéal pour appeler le printemps! 



J'ai fait macéré de la poudre d'urucum une nuit dans les huiles avant de les filtrer.
Les précédents savons à l'urucum dans lesquels j'avais laissé l'urucum étaient jolis mais très exfoliants parce qu'il y a des particules très dures dans la poudre de graines.

n°67 : URUCUM & ARGILE ROUGE (ou pas)  surgras 6%
11 février 2016
 
huile d'olive bio 40%
huile de coprah bio 32%
beurre de karité sauvage 13%
huile de colza bio 10%
huile de ricin bio 5%

urucum bio en macération dans les huiles
argile rouge

soude avec une réduction de 6%